L'IMPOSTURE DES AGROCARBURANTS

Publié le par le citron vert des alpes

ethanol.jpg
    Moi, grand défenseur de l'environnement et agrobiologiste à la retraite, j'ai failli m'y laisser prendre. Super, du super-carburant non polluant, de l'agro-carburant  pour mettre du beurre dans les épinards de nos pauvres paysans.


Voilà la liste des espèces végétales concernées.

Quels sont ces produits ?

    •    les oléagineux (lipides : huiles) sont les plus riches en énergie ; les moteurs diesel peuvent consommer bien des huiles peu raffinées ; le diester est synthétisé à partir de l'huile du colza

    •    l'amidon des céréales (glucide : polymère naturel de glucose) peut être fermenté pour produire de l'éthanol (alcool éthylique)

    •    le sucre de betterave (glucide : saccharose) est transformé en un éther dérivé de l'éthanol, l'ETBE (éthyl-tertio-butyl-éther)

    •    on peut aussi utiliser les glucides de la canne à sucre, des pommes de terre, des topinambours, etc.

    •    le bois, la paille, fournissent du méthanol (alcool méthylique) par distillation ; mais ceci est une autre histoire…

Colza - Tournesol - Ricin - Lin - Palmier - graisse animale :  pour la production d' huile végétales = biodiesel

Canne à sucre - Betterave - Blé - Soja : pour la production de sucre =  bioéthanol =   essence

Arbres mous - Paille de céréale : pour la production de cellulose =  méthane =  biogaz  = GPL

Vous pouvez être certain que les apprentis sorciers des laboratoires des grandes compagnies, vous nous concocter encore plus de nouvelles variétés à l'ADN muté, plus productive, plus rentable, plus, plus tout…!!!.


Voilà  nos pauvres paysans, devenu les nouveaux roi de la pompe, les princes du désert agricole. Cette nouvelle ruée vers l'or vert, arrange tout le monde, tous les protagonistes y trouvent leur compte. En premier lieu, les gouvernements, les lobbies industriels, les compagnies du pétrole, l'industrie agro-alimentaire, les agriculteurs, les automobilistes et même les partis verts et tiers-mondistes. Ça fait du lourd, rien n'arrêtera la déferlante des agro-carburants, a part les crises économiques et les révoltes des crèves la faim.


Les gros producteurs français de céréales et de betteraves ne le crient pas sur les toits, mais ils se gavent déjà: ils sont associés avec TOTAL – c'est écrit sur le site de Total .

"La production d'ETBE a commencé en France en 1993 à la raffinerie de FEYZIN (69). Puis le Groupe TOTAL, l'AGPB (Association Générale des Producteurs de Blé), la CGB (Confédération Générale des Planteurs de Betteraves) et les producteurs d'éthanol agricole se sont associés dans deux sociétés : NORD ETBE et OUEST ETBE qui ont construit respectivement des unités de production d'ETBE dans les raffineries de DUNKERQUE (59) et du HAVRE (76)."

Sans le savoir, la machine s'est mise en marche en douceur : Total l' écrit lui-même:

Aujourd'hui, vous consommez déjà des NECRO-CARBURANTS quand vous faites le plein chez eux :

"Cette production de biocarburant est incorporée directement dans les essences puis livrée à nos stations services : sans le savoir quand vous faites le plein chez TOTAL vous consommez déjà du carburant d'origine végétale ! "

Vous pouvez vérifier ici :

http://www.agriculture.total.fr/agri/agrisite.nsf/VS_OPM/6B4508254C89481D412570EB003856AA?OpenDocument#226A


Le pétrole vert

Le nom de biocarburant laissait peut-être à penser qu'il y avait là-dedans un air de biologique...voire écologique, il devient désormais l'agrocarburant est tombe le masque. De l'épuisement du carburant fossile annoncé dans les 50 à 80 ans, est né dans une grosse tête quelque part l'idée de transformer la nourriture en combustible ! Chaque année, on consomme en France environ 50 millions de tonnes de pétrole pour les transports (chiffres 2002) et pour les remplacer par des agrocarburants, il faudrait planter entre 50 à 100 millions d'hectares selon la plante cultivée ... L'hexagone faisant 55 millions d'hectares...ça fait un beau champ de maïs !...


L'huile de palme est une huile extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile. 100 kg de fruits donnent environ 22 kg d'huile. L'huile de palme est un ingrédient privilégié de la cuisine africaine, sud américaine ou asiatique, dans les aliments industriels, les cosmétiques par son faible coût de production et c'est un produit utilisé dans la production de carburant. L'Indonésie, est sur le point de devenir le premier producteur mondial d'huile de palme.


Chaque tonne de graines de ricin fournit 550 litres de biodiesel, 55 litres de glycérine, 200 kg de protéines pour l'alimentation du bétail.

Par hectare et par an le Soja = 450 litre de biodiesel

Le Colza = 1200 l.

Palmier à l'huile 4 à 6000 L

1 hectare d'algues pourrait produire 90 000 litres de biodiesel.

Remplir le réservoir d'un 4X4 avec 94.5l d'éthanol pur nécéssite 204 kg de maïs, soit suffisamment de calories pour nourrir une personne pendant un an.

Au Mexique, la population commence dès à présent à souffrir de la hausse du prix du maïs (+30% en 3 ans) qui est l'aliment de base utilisé pour la
fabrication des tortillas.

Les aliments comme combustible ... que restera-t-il à manger à l'humanité ?
La solution du fameux "Soleil vert" de Fletcher en 1973 ?

Désinformation et manipulation des chiffres.

Une controverse porte actuellement sur le bilan énergétique de la production des biocarburants. Le bilan énergétique représente la différence entre la quantité d'énergie nécessaire sur un cycle complet de production des biocarburants (input) et la quantité d'énergie produite (output). Selon des études menées par MM. Pimentel et Patzek, la production d'éthanol demande plus d'énergie qu'il n'en contient lui-même. D'autres études (comme celle réalisée par le Département américain à l'agriculture) indiquent que le bilan énergétique est positif. Pour une bonne vue d'ensemble du débat sur l'équilibre énergétique des biocarburants, lire l'étude en anglais "The energetics of ethanol: an introduction and link to studies".
Potentiel de réduction du réchauffement climatique:
En principe, les biocarburants sont "neutres en carbone": leur utilisation n'émet pas plus de dioxyde de carbone que celui absorbé au cours de la croissance des plantes utilisées pour fabriquer ces biocarburants. Ainsi, remplacer les carburants fossiles par les biocarburants pour les transports pourrait contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.
Cependant, d'autres études contestent les conclusions précédentes. Une étude de Mark Delucchi   (décembre 2003) conclut que l'utilisation de biocarburants pourrait en fait augmenter les émissions de gaz à effet de serre car les forêts, les zones humides et les réserves de protection seraient converties en terres pour la culture de maïs et de soja.
Un rapport  publié en mai 2007 par la division Energie des Nations Unies a averti que les biocarburants pourraient certes présenter un certain nombre d'avantages, mais que le risque d'augmenter la production de CO2 en les utilisant dans le secteur des transports était également considérable. Ce rapport note qu'en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, recourir aux biocarburants pour la production de chaleur et d'électricité serait plus approprié que dans le secteur du transport EurActiv 10/05/2007).

               

                                                            **********

Fabrice-Nicolo.jpg
Je vous conseil vivement d'écouter les cris de rage de Fabrice Nicolo dans l'émission de France Culture "Terre à terre"  Le magazine de l'environnement  de  Ruth Stegassy.

http://radiofrance-podcast.net/podcast/rss_16277.xml

http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/terre_a_terre/fiche.php?diffusion_id=55594

Les biocarburants sont une formidable trouvaille, mais pour qui ? Dans le monde entier, usines et raffineries poussent comme des champignons après la pluie. Le blé, le colza, le tournesol chez nous, le palmier à huile, la canne à sucre, le soja ou le maïs dans les pays du Sud servent désormais à remplacer le pétrole. De fabuleux végétaux, utilisés depuis les débuts de l’agriculture pour nourrir les hommes, remplissent aujourd’hui les réservoirs des bagnoles et des camions.

Fabrice Nicolino a décidé d’écrire sur le sujet un pamphlet, d’envoyer un coup de poing à ceux qui prétendent que ce bouleversement est une bonne nouvelle, mais aussi aux naïfs qui croient le discours officiel sur ces nouveaux carburants présentés comme « écologiques ». Car la réalité est aux antipodes.

En France, le lobby de l’agriculture industrielle, activement soutenu par l’Etat, cherche depuis la réforme européenne de 1992 de nouveaux débouchés pour ses productions de masse. Le boom des biocarburants relance aussi la machine à engrais et à pesticides, et il détruira bientôt ces réservoirs de biodiversité imposés que sont les « jachères ».

Ailleurs dans le monde, c’est bien pire. De l’Indonésie au Brésil, en passant par le Cameroun, les rares forêts tropicales intactes sont dévastées pour laisser place à ces nouvelles cultures. La demande indécente du Nord, qui veut continuer à rouler en bagnole quoi qu’il en coûte, fait exploser le prix de certains produits de base : dans un monde qui compte près d’un milliard d’affamés permanents, le système industriel préfère donc l’automobile au droit pourtant imprescriptible de manger à sa faim.

Et le comble, c’est que les biocarburants ne sont nullement écologiques. Ils contribuent et contribueront toujours plus au dérèglement climatique, comme le montrent de très nombreuses études.

Ce petit livre dévoile une mystification totale. Et dénonce ses profiteurs.


http://fabrice-nicolino.com/index.php

http://fabrice-nicolino.com/biocarburants/index.php

http://energieverte.canalblog.com/archives/biocarburants/index.html


biocarburants.jpg



Ma conclusion : Plus il y aura d'énormes conneries de ce genre, plus notre temps sur cette Terre nous sera compté. Tic…tac…tic…tac !!!!!!

Là c'est un grand pas en arrière pour l'Homme.












 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pope 23/01/2008 18:35

bonjour,

Ce matin, je me suis retrouvé par hasard, à table près d'un sénateur, et voilà de quoi il parlait au petit déjeuner, après que je vienne d'entendre l'histoire de David et Goliath...

"
(...)
Tu devrais le rencontrer, il travaille sur les OGM et il connait des gens suprêmement intéressants et qui sont tels David contre Goliath. Je pense qu'ils ne peuvent s'adresser aux journaux habituels pour médiatiser ce qui se trame, mais tu devrais le rencontrer.

Il s'agissait des AGROCARBURANTS qui sont d'après les études menées récemment une vaste fumisterie. Je cite de mémoire (approximations) : la chaine de production de ces denrées présente un bilan quasi égal aux carburants actuels concernant l'émission de gaz à effet de serre. La chaine éthanol est contre productive (c'est un gouffre qui fait dresser les cheveux sur la tête des chimistes). Cela étant, les grands producteurs de maïs sont extrêmement intéressés car ça leur permet de ramasser un max d'argent public sous forme de subventions pour "préserver" l'environnement".

Et là : autre problème. Le rendement de production est si bas qu'il faudrait des hectares et des hectares de cultures et la production énergétique se ferait au détriment de la production alimentaire. Il y aurait probablement délocalisation partielle des cultures dans les pays du tiers monde (, et OGM?), et exploitation de leurs terres pour les besoins en carburant de l'Occident.

Mais également, la production alimentaire diminuant, cela entrainerait une hausse des prix de l'alimentation de base, céréalière, qui sert à nourrir les plus pauvres d'entre nous, et se répercuterait même sur le pouvoir d'achat en Occident.

Les gens sont prêts à l'accepter car ils ont peur de ne plus pouvoir acheter d'essence pour leur voiture, et le bio carburant a plutôt bonne presse dans l'opinion, qui est mal informée. Cela résonne écologique, et il y a toute une campagne d'opinion qui est habilement orchestrée pour que cela continue. Dans leurs démarches auprès de plusieurs instances, le sénateur m'en a cité 5, mais j'ai oublié oublié lesquelles, il a obtenu la même réponse : "oui, mais vous comprenez, les producteurs d'OGM sont de simples agriculteurs qui veulent vivre comme tout le monde, et rendez-vous compte, leurs familles, femmes et enfants sont molestées, il sont harcelés, il y a là une profonde injustice... bla bla bla..." Ce qui laisse à penser qu'un message type pour répondre à des objections est entrain d'être mis en place. Un message type pour promouvoir les OGM est en couveuse.

Je vous en prie, parlez-en à qui vous pourrez.

je voulais aussi vous dire que la personne qui a soulevé la question de la clause faisant annuler dernièrement l'enclenchement de l'acceptation de OGM, et bien cet homme qui est au Sénat... est un HEROS .

Les gens ne veulent plus manger près de lui, les amis sénateurs de son bord, qui sont des quarantenaires, ou des soixantenaires bien tapés se comportent comme de vulgaires morveux :

ils ne lui parlent plus, ils le salissent publiquement lorsqu'il a le dos tourné. C'est terrible, la politique !

Monsieur, je vous salue bien bas..! Il faut tenir !
Regardez, même le juge Burgaud est en passe d'être réhabilité!
Tenez, tenez BON!! Merci pour les générations futures, vous avez fait ce qu'il fallait faire en conscience, merci et bravo!

Nous voulons du sang neuf. Engagez-vous avec un coeur propre!
Dieu vous le rendra.

Pope

Raksha 07/01/2008 16:28

Costaud ton article, j'avais aussi abordé le sujet et je crois que le populeu prend lentement conscience du danger des agrocarburants..pourtant d'autres solutions existent..Par exemple à Lille , ils recyclent les déchets verts (tontes des pelouses, tailles des arbres..) pour faire rouler leur bus..Je trouve que c'est une superbe initiative.
Au fait, je suis curieuse, es-tu végétarien ??

fran 30/12/2007 19:23

en normandie, toutes les jachères sont détruites pour cultiver des bio carburants : adieux abris pour la faune, et biodiversité !

pan 28/10/2007 03:20

On peut le voir comme cela, c'est vrai. Mais il existe probablement de nombreux autres moyens de produire des biocarburants : dans la mer par exemple, ou avec des plantes (algues) aujourd'hui encore mal connues. Ou même des plantes à inventer!

Des projets tels que Greenfuel ( http://www.greenfuelonline.com/ ), des bioréacteurs produisant des algues oléagineuses à partir de CO2 sont à ce titre très prometteurs.