CODEX ALIMENTARIUS

Publié le par le citron vert des alpes

ARTICLE PARU DANS LE JOURNAL FRANZ WEBER                             octobre/novembre/décembre 2005

Le "Codex Alimentarius",  ou le passage forcé à la nourriture synthétique
 
« Le Parlement Européen,vient d'adopter en juillet dernier – car, c’est au creux de l'été, on le sait, que se prennent les décisions à la fois les plus cruciales et les plus impopulaire – une Directive Européenne sur les suppléments alimentaires qui reprend pratiquement dans sa totalité le "Codex Alimentarius" des Nations-Unies. Adopté avec empressement par trois pays anglo-saxons indifférents à la qualité de l' alimentation – les USA, le Canada et l'Australie –, ce document de 15.000 pages instaure la rupture brutale de tout lien entre l'homme et les nourritures naturelles! Et ce, à une échelle planétaire, puisque ce traité international prendra le pas sur toute législation nationale et locale.

Bien entendu, l'adoption de cette règlementation abusive et effrayante, qui détermine la composition de nos assiettes, n'a donné lieu à aucun débat, et n'a même pas été médiatisée!

Pourtant, les directives principales du document ouvrent les portes à des ingérences spectaculaires et révoltantes dans notre "droit à l'alimentation". Selon les affirmations d'un informateur averti ;

– Le "Codex Alimentarius" des Nations Unies (CA) pourrait interdire l'usage de tout supplément alimentaire naturel. Ceux-ci seraient remplacés par 28 produits de synthèse pharmaceutique, uniquement disponibles sur ordonnance. Tout autre produit vendu comme supplément alimentaire serait déclaré drogue illégale.

– Toute forme de médecine énergétique pourrait devenir illégale. Notamment le Reiki, l'acpuncture, l'imposition des mains, la médecine ayurvédique, tibétaine et autres.

Tout agriculteur à grande échelle pourrait être contraint d'utiliser des semailles OGM fabriquées par des multinationales comme Monsanto, Dow Chemical et autres, et dont la croissance nécessitera des pesticides comme le "Round Up". Les niveaux de toxicité alimentaires prescrits par les parlements nationaux seraient ajustés aux critères du CA, où les niveaux de toxicité admis sont plus élevés.

 – Toute alimentation animalière devrait être traitée d'office avec des antibiotiques,  des hormones-stéroïdes et des "stimulants de croissance".

– Tout produit dit "biologique", les oeufs fermiers, la viande "bio" et l'agriculture "biodynamique" pourraient être interdits.

– Toute alimentation certifiée devra, dès l'entrée en vigueur de cette législation, être irradiée aux rayons ionisants ».

                                          ***

Tout cela,  ne sont encore, que manifestations ponctuelles et secondaires d'une emprise plus vaste, et pour tout dire totalitaire, sur notre mode vie.

Le Journal Franz Weber a été averti de cette menace par un correspondant privé français qui a pris la peine d'étudier ce traité adopté à la sauvette et d'adresser par lettre circulaire un résumé de ses principaux dangers.  Mais ce travail d’information, qui aurait dû être fait par les médias de grand public,  demeure confidentiel, se limitant à des réseaux restreints et à quelques associations écologiques. Si l'ignorance des opinions publiques, dès lors, devient compréhensible, on ne saurait pardonner en revanche l'indifférence des parlementaires européens qui ont adopté sans opposition notable, peut-être même sans la lire, une législation aussi totalitaire. A quoi servent-ils donc, ces centaines de députés pourvus de salaires littéralement ministériels et ayant accès à toutes les sources d'informations qu'ils peuvent souhaiter? 

Sans commentaire… maintenant c’est sur, il va falloir choisir son camp, s’il en n’est encore temps! sinon c’est le scénario du “Soleil Vert” imaginé par Fleischer en 1973 qui nous attend tous à brève échéance.

LE SOLEIL VERT
« En  2022, la nature a été totalement détruite et la planète est surpeuplée.  Les paysages sauvages ont disparu, ainsi que les arbres et  la plupart des animaux. Dans les mégapoles où  règnent la misère et le chaos, seule une  élite peut encore acheter des aliments naturels,  fruits, salades, viande ou poisson. Le reste de la population est nourri par des aliments industriels en forme de petits cubes verts, fabriqués en secret à partir de cadavres humains recyclés. Ces cadavres sont fournis  en abondance par les centres d'euthanasie où se  rendent volontairement tous ceux qui ne peuvent plus  supporter leur vie misérable... »


Se préoccuper de la survie de l’espèce humaine c’est bien, mais à quoi bon si c’est pour laisser mourir notre mère la Terre. La Terre profondément blessée par la prolifération de l’espèce humaine et les effets destructeurs de ses inventions technico-scientifique. Combien de temps encore notre planète peut-elle supporter les ravages de la surpopulation. Y survivra-t-elle, et l’espèce humaine, combien de temps, peut-elle continuer sur cette voie. C’est le moment de se poser ces questions, et surtout de trouver rapidement des réponses.

LE CITRON VERT vous souhaite bonne appétit


Commenter cet article